Un éclat de soleil

14 janvier – 13 mars 2022

Art des îles Féroé


Vernissage le jeudi 13 janvier à partir de 18h

Janvier est l’un des mois pendant lesquels les îles Féroé reçoivent le moins de lumière. En de nombreux endroits de l’archipel, on n’aperçoit pas du tout le soleil pendant les mois d’hiver. Avec l’arrivée du printemps, en revanche, la lumière est présente en permanence. Rien d’étonnant, par conséquent, à ce que la lumière soit au cœur de l’art des îles Féroé et que l’exposition Un éclat de soleil soit consacrée à la lumière, à son importance et à son évolution dans l’art féroïen des 20e et 21e siècles à travers des œuvres figuratives et abstraites : Ingálvur av Reyni (1920-2005), Zacharias Heinesen (né en 1936), Hansina Iversen (née en 1966) et Rannvá Kunoy (née en 1975).

Le titre de cette exposition fait écho au cantique Comme l’éclat du soleil au point du jour* écrit par le poète baroque danois Thomas Kingo, évoquant le soleil perçant les ténèbres. Le recueil de cantiques de Kingo a une histoire et une importance toutes particulières aux îles Féroé, où il a prédominé pendant de nombreuses années. Ses hymnes étaient chantés non seulement dans les églises et lors de cérémonies, mais aussi pendant la pêche et les autres activités du quotidien. Avec des œuvres de quatre peintres féroïen.ne.s, l’exposition Un éclat de soleil présente l’art féroïen sous l’angle du traitement de la lumière dans la peinture contemporaine et les courants plus classiques, allant des interprétations postimpressionnistes de la lumière dans la nature aux aplats de couleurs pures de l’art abstrait ainsi qu’à des tableaux qui semblent en soi saisir et réfléchir la lumière.

*Som den gyldne sol frembryder, Thomas Kingo (1634-1703)


Les îles Féroé (Føroyar) constituent un archipel de dix-huit îles situées dans l’océan Atlantique, entre l’Écosse et l’Islande, et peuplées d’environ 53 300 habitants. On y parle le féroïen, une langue scandinave occidentale de la même famille que l’islandais et le vieux norois. Parmi les langues germaniques, le féroïen est la plus petite langue nationale. Territoire rattaché au royaume de Danemark mais jouissant d’une grande autonomie, les Féroé ont un gouvernement local et une assemblée législative, Føroya Løgting, comptant parmi les plus anciennes du monde.

Autres expositions